• BLOG ANNEXE / FRANCK MESSEGUE

    ANNEXE BLOG DE FRANCK MESSÉGUÉ : SES ACTIONS, TOUJOURS POUR LA MÊME CAUSE, DE 1992 A 2010

     

     AOUT 2010, ACTION PUBLIQUE DE FRANCK MESSEGUE 

     

     Fin de la grève de la faim

    Franck Mességué a obtenu l'assurance du député René-Paul Victoria d'intervenir auprès du gouvernement en ce qui concerne, entre autres, la généralisation du dépistage du VIH. Il a stoppé sa grève de la faim au 21e jour.

     

     

    C'est forcément affaibli, et amaigri de onze kilos, que Franck Mességué a regagné son domicile mardi soir, après un passage par le CHR Félix Guyon "pour se remettre".

     

    Franck Mességué était en "grève de la faim" (mais il s'hydratait régulièrement) depuis près de trois semaines et il a décidé de son propre chef d'arrêter son mouvement au 21e jour.

    Le Saint-Leusien a en effet "obtenu l'assurance du député René-Paul VICTORIA" avec qui il s'est entretenu au téléphone depuis Paris, qu'il "posera bientôt en séance à l'Assemblée Nationale une question au gouvernement, adressée plus particulièrement à Roselyne BACHELOT, ministre de la Santé, pour demander une commission d'enquête sur les nombreux retards, plus de dix ans, des différentes mises en place des dépistages du VIH concernant, entre autres, les donneuses de lait maternel, les donneurs d'organes, de tissus et autres cellules humaines, les personnes transfusées, etc."

     

    Franck Mességué avait entamé sa grève de la faim devant la préfecture afin de réclamer une "authentique généralisation du dépistage du VIH en France, pour la population générale de 15 à 70 ans, comme le propose si justement la Haute Autorité de Santé depuis octobre 2009, par rapport à l'utile et nécessaire obligation du dépistage du VIH pour tous les donneurs de sang qui fut officialisée le 1er août 1985", précise-t-il.

     

    Franck Mességué devrait rencontrer René-Paul VICTORIA dès son retour pour finaliser la question à poser au gouvernement qui, espère-t-il, fera enfin bouger les choses.

     

    PYV.

     

    Le Quotidien de La Réunion, le 11/09/2010.

     

     


    Vendredi 3 septembre au matin

    Franck Mességué, à son 17e jour de grève de la faim, attend la visite du député René-Paul VICTORIA. Cette rencontre lui a été proposée par M. le Sous-Préfet BOISSON.

    Voir par ailleurs l'article du JIR de ce jour:  Mességué ou l'alerte permanente.


    Mercredi 25 août 2010 au matin

    Texto envoyé à M. BOISSON, sous-préfet:

    Bonjour, M. BOISSON.

    M. MEURIN et son collègue ont été des plus aimables et, pour cela, je les en remercie, une fois encore. Maintenant il serait grand temps que Madame Roselyne BECHELOT se décide - ENFIN - à accepter de voir ses VERITABLES responsabilités en face: si, évidemment, le sida, avec déjà plus de 35500 morts, rien qu'en France, mérite à ses yeux - au moins - la même considération que la grippe AH1N1 avec, en tout et pour tout, ses 52 décès directs!?...

    Cordialement.

    Franck Mességué

    NB: n'oublions surtout pas que nous ne sommes TOUS qu'au service de NOTRE DEMOCRATIE, qui ne s'est assurément pas gagnée avec des bla-bla: ici, la réalité objective voulant que 91% des Français, conscients - eux - de cette hécatombe, sont pour un dépistage systématiquement proposé, qui est accepté de surcroît à 99%. N'en déplaise à certain(e)s.

    Avec toute ma foi, mon enthousiasme et mon espérance inébranlables. 

    L'Idéaliste-Réaliste, dans l'attente de la preuve du contraire!

    Merci.


    Mardi 24 août 2010

    Texte envoyé à M. BOISSONS

    Bonjour, M. BOISSON,

    Vous avez essayé, hier soir (lundi 23 août), de me faire comprendre que cela vous paraissait presque impossible qu'un ministre de la Santé puisse "daigner" me répondre. Alors pourquoi VGE, Alain Juppé, Laurent Fabius, entre autres, l'ont-ils fait, eux? Et de surcroît...FAVORABLEMENT, tout en m'apportant leurs encouragements et même en me félicitant (voir sur ce blog). De hauts dirigeants qui sont - fort objectivement - d'une envergure éminemment supérieure.

    A très bientôt.

    Franck Mességué


    Lundi 23 août 2010

    Franck Mességué est toujours en face de la Préfecture de St Denis.

    Réponse à M. Boisson:

    Il est évident que si Mme Roselyne BACHELOT décide de transmettre sa véritable et sincère approbation à cette mesure vitale pour notre Santé Publique au Député Didier ROBERT, qui voudra aimablement me la remettre par un écrit officiel, je suis preneur.

    Parole d'homme.

    Respectueusement.

    PS: Considérant, fondamentalement, qu'il est préférable d'avoir l'ambition de ses convictions plutôt que les convictions de son ambition; car la Société a avant tout besoin de Vérité et de Sincérité pour aller de l'avant.

    Franck Mességué.

     


    Dimanche 22 août 2010

    Franck Mességué, en grève de la faim depuis mardi 17 août devant la Préfecture de St Denis, a reçu ce matin de dimanche 22 août la visite de Monsieur Richard Daniel BOISSON, inspecteur de l'éducation nationale détaché en qualité de sous-préfet à la cohésion sociale et la jeunesse, chargé de mission auprès du préfet de la région Réunion.

    L'entretien a été cordial. M. BOISSON a écouté Franck Mességué avec attention et bienveillance et lui a proposé une rencontre avec un député de La Réunion, ce que n'a pu accepter Franck Mességué, considérant qu'une telle rencontre n'aboutirait à aucun résultat. 

    A suivre...

    A noter: Franck Mességué, qui conjuguait jusqu'au samedi 21 août grève de la faim et grève de la soif a recommencé à boire de l'eau suite à un début de déshydratation.

    Lire les articles et reportages consacrés à cette action en cliquant ICI.


    Né le 2 mars 1952 à Paris, Franck est le fils de Suzanne et de Maurice MESSÉGUÉ, le célèbre phytothérapeute. Aventurier dans l' âme : il fut, entre autres, manœuvre à San Francisco, trappeur au Québec, chasseur sous-marin au Kenya, navigateur à Madagascar . . . Il réside actuellement à La Réunion.

    Quelques dates importantes:

    - Avril 1976 : grève de la faim de 12 jours à Feucherolles (78) pour protester, auprès de Madame Simone VEIL ministre de la Santé, contre l'utilisation - légalement - abusive des colorants alimentaires toxiques en France . VOIR : Grève de la faim contre les colorants alimentaires en Avril 1976


    - Août 1984 : grève de la faim de 9 jours devant Notre-Dame de Paris pour dénoncer l'idolâtrie superficielle et l' évidente incompatibilité des richesses du Vatican ; il soutient ainsi le pape JEAN-PAUL II dans sa promesse accomplie, par dignité chrétienne, devant 50 000 Jeunes Croyants, le 1er Juin 1980 au Parc des Princes à Paris, de vouloir naturellement les vendre au profit des plus pauvres . Maintenant, il persévère en interpellant régulièrement BENOÎT XVI à ce sujet . Ce qui permettra également de restaurer l' indispensable CONFIANCE perdue . VOIR : Grève de la faim Août 1984 contre nos richesses vaticanes

     

      - Décembre 1988 : record du monde d'apnée statique ( 4'30'' ) à la piscine Coubertin, dans sa ville de Clermont-Ferrand   - 20 Novembre 1989 : il bat le record du monde de plongée en apnée en poids constant ( uniquement à la force des palmes ) de Jacques MAYOL , le héros du Grand Bleu, au large de St Gilles les Bains à la Réunion, avec une descente à 62 mètres . VOIR  : Le champion d 'apnée    

     - 9/10 Mai 1992 : record du monde de plongées consécutives en apnée, de longueur et de durée : 234 plongées à une profondeur moyenne de 21 mètres pour une distance totale verticale de 10 kilomètres sur 24 heures dans la baie de St Paul à la Réunion . Action en faveur des associations réunionnaises de lutte contre le SIDA : " UN RECORD D' ENDURANCE CONTRE UN VIRUS ENDURANT "  VOIR : Idem

    pour solliciter l'ouverture d'un débat sur la GÉNÉRALISATION de l'information et de la proposition systématique d'un test de dépistage du VIH par tous les médecins à leurs patients concernés . Cette revendication sera également la raison des 4 autres actions suivantes :

     

     " TOUT SIDÉEN FUT - TROP SOUVENT - UN SÉROPOSITIF QUI S' IGNORAIT "

     

     

     -Le 12 octobre 1992, devant le mutisme et le déni des autorités sanitaires, comme des associations - envers cette mesure fondamentalement salutaire - Franck Mességué décide d'entreprendre une grève de la faim face au Parlement Européen de Strasbourg avec l'aide et le soutien de quelques amis de longue date dont le Président de Coeur de " Savoir pour Prévoir " Marius ARNOLD . Il rencontre à cette occasion, lors d' une conférence, Danielle MITTERRAND la Présidente de la Fondation " France Libertés " qui lui donne son opinion insensée et ce - devant près de 300 personnes - sur les conséquences ( Néfastes d' après elle ! ) d' une éventuelle GÉNÉRALISATION de la proposition du dépistage du VIH en France . VOIR : Lettre à Danielle MITTERRAND Présidente de la Fondation " France Libertés "  ; après 55 jours, dont 15 d' hospitalisation aux Hospices Civils de Strasbourg à partir du 41e jour de sa grève de la faim, il se rend à Paris pour poursuivre son action devant le ministère de la Santé de Bernard KOUCHNER. VOIR : Tract distribué en 1992 lors de la grève de la faim de 60 jours de Franck Mességué    

     
     
     

         - Le 10 décembre 1992, le 60e jour de sa grève de la faim face à notre ministère de la Santé, juste avant d'être reçu par le Dr Florence VEBER ( ouf ! ) le Conseiller Technique de Bernard KOUCHNER" Une trêve venait d'être gagnée mais pas la paix ", il interrompt donc son action contre des promesses et encore des promesses . . . mais surtout contre des mensonges . VOIR : Lettres du / au Docteur Florence VEBER

     

     

       - le 15 mars 1993 : début d'une marche de 13 jours, de la cathédrale de Clermont-Ferrand au ministère de la Santé à Paris, avec une croix de 30 kilos sur l'épaule, remise à Simone VEIL VOIR : Madame Simone VEIL en tant que ministre de la santé 1993 /1994 le jour de son retour avenue de Ségur avec un dossier complet sur les avantages vitaux et le bien-fondé d'une telle mesure . VOIR : les 5 actions publiques de Franck Mességué pour la GENERALISATION du dépistage du VIH 

    MALHEUREUSEMENT ... pour les futurs contaminés et ceux qui s' ignorent atteints par le VIH : 50 000 VICTIMES à être infectées - en grande partie dues à ce refus obstiné - la GÉNÉRALISATION du dépistage proposé à TOUS les Français concernés n'intéressera JAMAIS le ministre d' État responsable de notre Santé Publique . ( ? ) Pourtant, par résignation . . . paradoxale, Simone VEIL n' hésitera pas, 6 mois plus tard, à proclamer dans la presse nationale : « Il faut dire la vérité, je ne réglerai pas le problème de la drogue dont on connait la complexité . De même que je ne réglerai pas le problème du SIDA . Il n' y a pas de solution miracle, alors que dans le monde entier, personne ne sait comment faire régresser ces fléaux . » VOIR : Libération du 6 Octobre 1993 : Société / Interview de Simone VEIL .

    Il en était de même pour son ministre délégué à la Santé le Docteur Philippe DOUSTE-BLAZY qui reconnaissait objectivement - MAIS LAMENTABLEMENT, ET SANS VOULOIR POUR AUTANT RÉAGIR EN CONSÉQUENCE - le 25 Mai 1993 à l'Assemblée Nationale : « (…) Avant d'entrer dans le détail de ces mesures, rappelons, mesdames, messieurs les députés, quelques chiffres que : la France, premier pays touché de la Communauté économique européenne, compte 23 000 malades atteints du sida et 150 000 séropositifs [ le nombre de personnes séropositives dépistées étaient évalué, 1 an auparavant, à environ 90 000, dont 48 000, seraient suivies médicalement au moins une fois par an, d' après un rapport du Haut Comité de la Santé Publique. ] Le sida est responsable de dix décès par jour . Il y a donc urgence. (…) vous vous étonnez de ne pas connaître le nombre exact de séropositifs. Mais ce n'est pas possible puisque le dépistage est fondé sur un acte librement consenti. La seule solution serait de tenir un registre. Il faudra donc, dans le cadre des lois de bioéthique, légiférer sur les registres de santé publique. (...) »
     

     

     - du 12 au 21 juillet 1993 : suite à une lettre totalement irresponsable du Directeur de l 'Agence Française de Lutte contre le Sida, Jean de SAVIGNY  VOIR : Réponse du / au Directeur de l' AFLS en 1993  Franck Mességué décide de faire à nouveau une grève de la faim, renforcée d' une grève de la soif, sur la place de Jaude dans sa ville de Clermont-Ferrand . Après 10 jours, et après avoir reçu 407 signatures à sa pétition, il obtient à nouveau un rendez - vous au ministère de la Santé, c' est le Professeur Dominique BERTRAND, Conseiller technique auprès du ministre délégué Philippe DOUSTE-BLAZY, qui lui promettra, un mois plus tard, l' initiative d' une saisine par ce dernier afin de pouvoir engager - pour la première fois un débat officiel et spécifique via, en priorité, le Conseil National du Sida - sur la GENERALISATION du dépistage du VIH en France . Résultat : une promesse de plus ... non tenue . VOIR : Les 5 actions publiques de Franck Mességué pour la GENERALISATION du dépistage du VIH 

     

     

       - du 14 Décembre 1993 au 15 Avril 1994 : Franck Mességué, posté dans sa voiture depuis 122 jours face au ministère de la Santé à défendre toujours et encore la même cause, est interné d'office, manu militari, sur initiative de Philippe DOUSTE-BLAZY, VOIR : Principales lettres à DOUSTE-BLAZY ministre délégué à la Santé ET Le Goulag Démocratique à la Française : Dossier de l' H.O. de Franck Mességué et MONIQUE HEROLD PRESIDENTE DE LA COMMISSION SANTE / BIO - ETHIQUE DE LA LDH  le seul à avoir été prévenu qu' il n' hésitera pas - après . . . 699 jours de luttes nécessaires et de trahisons ininterrompues -  à se faire " hara - kiri "  SI  les autorités responsables de notre santé publique n' acceptent pas d'ouvrir instamment, officiellement et . . . véritablement ce simple débat sur la GÉNÉRALISATION de la proposition du test VIH à l'ensemble de la population française, le ministre délégué à la Santé, sous l'autorité de Madame Simone VEIL VOIR : Madame Simone VEIL en tant que ministre de la santé 1993 /1994   PREFERA  , toutefois, cette solution arbitraire, au lieu d' opter pour un acte démocratique aussi populaire que salutaire - pour preuve : 99% des femmes enceintes acceptent de se faire dépister.

     

    * Surtout que les autorités sanitaires en question - dans leur ensemble - n' ont  JAMAIS  pu apporter - en 18 ans - la moindre raison valable et /ou sérieuse démontrant objectivement que cette mesure parfaitement responsable qui s'adresse à TOUS les habitants de France concernés - SANS EXCEPTION - ne puisse pas, INÉVITABLEMENT, soulager, protéger et sauver des Vies Humaines.

     

     

    Franck Mességué restera cependant enfermé ... 26 jours, sous camisole chimique, à l'hôpital psychiatrique du Perray-Vaucluse , via Saint-Anne, pour ce dévouement citoyen de "sur-assistance" à personnes en danger. Sous le prétexte fallacieux qu'il serait, anormalement parlant, un « Idéaliste passionné (...) convaincu de la pertinence de ces interventions (...) dans un état d'aliénation mentale (...) pris dans une conviction absolue du bien-fondé de sa démarche, mégalomane (...) Est persuadé que la politique gouvernementale concernant le dépistage du SIDA n'est pas assez rigoureuse et qu'un dépistage systématique serait le bienvenu. (...) Sthénie bien dissimulée mais réelle NDA: Etat de fonctionnement optimal d'un être vivant ] (...) Veut obtenir des autorités de ce pays une déclaration claire sur l'obligation d'informer par les médecins concernant les dangers du SIDA (...) Rigide, il est cependant accessible à l'humour et est très capable de contrôler ses comportements dans le sens des actions soutendues par ces convictions délirantes (...) » Tout ça sur 4 certificats médicaux en bonne et due forme... à la solde évidente et malsaine du pouvoir en place : UN VÉRITABLE GOULAG DÉMOCRATIQUE A LA FRANÇAISE . VOIR :Le Goulag Démocratique à la Française : Dossier de l' H.O. de Franck Mességué et MONIQUE HEROLD PRESIDENTE DE LA COMMISSION SANTE / BIO - ETHIQUE DE LA LDH

     

    SANS QUE lA LIGUE DES DROITS DE L'HOMME CONSENTE DE LEVER LE MOINDRE PETIT DOIGT SUR CET ACTE ABJECTVOIR :Monique HEROLD Présidente de la commission santé / Bio-éthique de la LDH

     

     

    Depuis , le combattant opiniâtre de LA PRÉVENTION POUR TOUS ne cesse d 'interpeller les autorités sanitaires responsables, les institutions et les associations concernées . Et à chaque remaniement ministériel, il ne manque pas d' alerter " Les Personnalités dites Responsables " en place, tels que les ministres : Dominique GILLOT , Xavier BERTRAND , Roselyne BACHELOT , ou bien le Président de la République Nicolas SARKOZY et Madame Carla BRUNI-SARKOZY  VOIR : Lettres à Xavier BERTRAND ministre de la Santé en 2006 et à Roselyne BACHELOT sa successeur / Courriers et avis du Conseil National du SIDA et Autres Institutions ET Lettres à / de Nicolas SARKOZY avec " son non - point de vue " sur la GENERALISATION du dépistage du VIHou encore le Président du Conseil National du SIDA le Professeur Willy ROZENBAUM avec son . . . inespéré [ car pour la première fois en . . . 15 ans de tergiversations délibérées le mot GÉNÉRALISATION est enfin prononcé ] " Rapport sur l' Évolution du Dépistage du VIH en France " dans lequel , en moins de 20 pages , le mot -- RETARD -- est utilisé , pas moins de 10 fois VOIR : Rapport sur l' Evolution du Dispositif de Dépistage de l'Infection par le VIH en France du 16 Novembre 2006  supplanté, de surcroît et récemment, par celui de la Haute Autorité de Santé qui, dans son Rapport d' Octobre 2009, fera " beaucoup mieux " avec un funeste 20/20 = 20 fois le mot RETARD sur 20 pages également VOIR : Rapport de la HAS Octobre 2009 . . . 

    Malgré ces deux rapports hautement probants et alarmants - SEUL - POUR L' INSTANT ! depuis le 9 Février 2010, le département de la Guyane se trouve en situation d' épidémie généralisée et mérite cette disposition préventivement salutaire : malheureusement - là aussi - pour l' ensemble de ceux qui s'ignorent atteints par le VIH - SOIT 50 % ENVIRON POUR TOUS LES SÉROPOSITIFS DE FRANCE - ainsi que pour les futurs contaminés.

     

    ET QUI DIT RETARDS DIT ÉVIDEMMENT CONTAMINATIONS EN PLUS VOIRE . . . EN TROP . 

     

    LA HAUTE AUTORITÉ DE SANTÉ nous a donné - elle-même - les preuves flagrantes dans cet accablant rapport sur le " DÉPISTAGE DE L'INFECTION PAR LE VIH EN FRANCE " REVOIR :  Rapport de la HAS Octobre 2009dont voici les extraits les plus parlants :

    QUELQUES CONSTATS. LE RETARD AU DEPISTAGE : (...) Ainsi, selon les données issues du système de notification obligatoire du VIH/Sida, sur la période 1997-2005, 47% des sujets pour lesquels un diagnostic de Sida a été porté présentaient un retard au dépistage. (...) les dépistages tardifs représentaient en 2005 48% du nombre de cas de Sida et 16% du nombre de découvertes de séropositivités. (...)

    LA PREVALENCE DE L' INFECTION PAR LE VIH NON DIAGNOSTIQUÉE : Ce retard au dépistage se reflète dans la prévalence de l' infection par le VIH non diagnostiquée. Cette dernière a été estimée en France par le Conseil National du Sida (...) Une estimation moyenne de 40 000 personnes infectées ignorant leur séropositivité en 2005 a été proposée (fourchette comprise entre 18 000 et 61 000 ) (...) . 

    LES BÉNÉFICES DÉMONTRÉS D'UN DÉPISTAGE PRÉCOCE : (...) Les bénéfices individuels du dépistage par l' infection par le VIH sont apparus très clairement depuis la mise à disposition de multithérapies antirétrovirales hautement efficaces. (...) Enfin, le dépistage peut être utilisé comme un outil de prévention et favoriser le changement des attitudes et comportements. Au niveau collectif, les bénéfices du dépistage de l' infection par le VIH ont également été soulignés. (...)

    LE DISPOSITIF ACTUEL DE DEPISTAGE ET SES INSUFFISANCES : Le constat de la persistance d' un retard au dépistage affectant des groupes populationnels différant en partie des sous-populations particulièrement affectées par l'épidémie d 'infection par le VIH d' une part et des bénéfices démontrés d' un dépistage de l' infection par le VIH. (...) la persistance d'un retard au dépistage affectant en particulier certains groupes se considérant souvent comme moins « à risque » et les modifications du contexte épidémiologique constituent autant d 'enjeux rendant plus nécessaire une évolution des stratégies et du dispositif de dépistage de l' infection par le VIH. Toutes ces évolutions ont suscité l' émergence de réflexions, au niveau international et en France, concernant les fondements des stratégies de dépistage de l' infection par le VIH. 

    DES STRATÉGIES NOUVELLES À METTRE EN OEUVRE ET À ÉVALUER : PROPOSITION DE DÉPISTAGE EN POPULATION GÉNÉRALE ET DÉPISTAGE CIBLÉ Devant la persistance d' un retard au dépistage affectant de façon plus particulière certains groupes de population ne se considérant pas comme « à risque » (...) il apparaît opportun de développer une stratégie visant à une meilleure connaissance de statut sérologique de la population générale.

    PROPOSITION DU TEST DE DÉPISTAGE EN POPULATION GÉNÉRALE   OBJECTIFS : L'objectif principal d 'une telle approche est d' améliorer la détection précoce de l'infection par le VIH et de réduire le retard à la prise en charge. (...) ➤ POPULATIONS : La proposition de dépistage s' adresse par définition à l' ensemble de la population générale (...) Dans le cas présent, la population cible correspond à la population générale de 15 à 70 ans. ➤ MODALITES ET ACTEURS : (...) Les médecins généralistes doivent être les relais principaux de cette stratégie de proposition du test de dépistage à l' ensemble de la population. (...)

     

    À QUI LA FAUTE ? QUI SONT LES VÉRITABLES RESPONSABLES DE CETTE NÉGLIGENCE SANITAIRE VOLONTAIREMENT ORGANISÉE ET ENTRETENUE ? ! !

     

     ALORS - POURQUOI - POURQUOI - ET ENCORE POURQUOI - NE PAS AVOIR VOULU CONSIDÉRER AUSSI SÉRIEUSEMENT QUE CONSCIENCIEUSEMENT - TOUT EN L' APPLIQUANT . . . À TEMPS - CETTE MESURE SIMPLE , NON DISCRIMINATOIRE - ET PAR-DESSUS TOUT EFFICACEMENT SALUTAIRE - À PARTIR . . . AU MOINS, DU PREMIER RAPPORT RÉVÉLATEUR ET INCONTOURNABLE DU CONSEIL NATIONAL DU SIDA DU 18 DÉCEMBRE 1991 ??? !!! QUI AFFIRMAIT ET PROCLAMAIT HAUT ET FORT DANS SES CONCLUSIONS PARFAITEMENT INQUIÉTANTES : « L' utilité thérapeutique de connaître une séropositivité par le VIH ne peut être discutée : les traitements précoces peuvent allonger la période sans symptômes de l'infection . » Des propos - sans équivoque - qui auraient du déclencher . . . NORMALEMENT, la sonnette d'alarme de la prévention, afin de pouvoir la renforcer utilement . REVOIR : Rapport suivi d’un avis sur le dépistage obligatoire ou systématique du VIH du CNS du 18 Décembre 1991

     

    POURQUOI AVOIR ABSOLUMENT VOULU CHOISIR AVEC PERSISTANCE LA POLITIQUE DE L'AUTRUCHE ET CELLE DE LA CHARRUE AVANT LES BOEUFS PLUTÔT QUE CELLE DE LA PRÉVENTION LUCIDE ET RESPONSABLE? 

     

       

    UNE CERTITUDE PÉREMPTOIRE : TOUT LE MONDE SAVAIT MAIS PERSONNE N' A RIEN VOULU FAIRE - PAR DEVOIR HUMANITAIRE ET PAR HONNÊTETÉ INTELLECTUELLE - NI MÊME ACCEPTER - POUR LE MOINS - D' EN DÉBATTRE DÉMOCRATIQUEMENT, DE MANIÈRE SPÉCIFIQUE ET OFFICIELLE

    [ avant ce Rapport - plus que tardif - et encore de manière limitée du Conseil National du Sida du 16 Novembre 2006 ] .

     

    LES GRAVES CONSÉQUENCES DE CETTE IRRESPONSABILITÉ PERNICIEUSE FURENT ET SONT DRAMATIQUES : 30 À 40 000 PERSONNES - VICTIMES ESSENTIELLEMENT DE CE REFUS ABSURDE, PERSISTANT ET CRIMINEL À NE PAS VOULOIR APPLIQUER CET ACTE FONDAMENTALEMENT PRÉVENTIF - FURENT ET SONT CONTAMINÉES PAR LE VIH DANS L'HEXAGONE. ET DE SURCROÎT, CET INVRAISEMBLABLE HÉCATOMBE NE CESSE D' EMPIRER CHAQUE JOUR QUE DIEU FAIT . . .

     

    - UN SCANDALE DE PLUS / LE SCANDALE DE TROP -

    ATTENDRE , ENCORE ATTENDRE, TOUJOURS ATTENDRE . . . PLUS DE SÉROPOSITIFS ! ! ! 

    NB : Depuis le 9 Février 2010 Médecins du Monde propose des TDR (Test de Dépistage Rapide) du VIH en Guyane . Seul département français  en situation d'épidémie  généralisée  . . . POUR L'INSTANT!  (1, 3 % des femmes enceintes étant séropositives)

     

    DOIT-ON ATTENDRE LE MÊME TAUX CRITIQUE DE CONTAMINATIONS DANS LES AUTRES DÉPARTEMENTS DE FRANCE POUR - ENFIN - RÉAGIR PRÉVENTIVEMENT ??? ! ! ! . . . AVEC DÉJÀ PLUS DE 35 000 DÉCÈS CUMULÉS DEPUIS LE DÉBUT DE CE FLÉAU ; POUR PLUS DE 28 MILLIONS DE MORTS DANS LE MONDE DEPUIS 1981 .

     

    - EN COMPARAISON LE VIRUS H1N1 A TUÉ 312 PERSONNES EN FRANCE, DONT 52 SANS AUCUN AUTRE FACTEUR DE RISQUE ( 06/04/10 ) ET 18 156 PERSONNES DANS LE MONDE (11/06/10) ; SOIT - FORT HEUREUSEMENT ! - . . . 0,0007 % DES DÉCÈS DUS AU SIDA SUR LA PLANÈTE, C'EST À DIRE QUE LE VIH A TUÉ - POUR L'INSTANT ! - 1 542 FOIS PLUS QUE LA GRIPPE A -

    Alors, POURQUOI l'Organisation Mondiale de la Santé et les autorités sanitaires de France, en particulier, ont appliqué si tôt - voire . . . trop tôt - un principe de précaution extrême pour l'épidémie de la grippe A. Une maladie qui a déjà quasiment disparu de la surface du globe en moins d' une année ? Et qui SURTOUT SE GUÉRIT très rapidement et très facilement - dans plus de 99% des cas spécifiques - avec un peu de paracétamol " à 2 sous ".

    Alors, POURQUOI ne pas ENCORE en avoir fait, au minimum, autant en . . . 30 ans de temps avec la véritable et gravissime pandémie du HIV ? UN VIRUS SOURNOIS QUI - LUI - NE SE GUÉRIT TOUJOURS PAS . Toutefois, si la séropositivité se soigne efficacement, tout en limitant très sérieusement sa propagation de manière générale, - À CONDITION QUE L'INÉVITABLE TEST FÛT RÉALISÉ LE PLUS PRÉCOCEMENT POSSIBLE - c' est au prix d' UN INDISPENSABLE TRAITEMENT À VIE ( pour l' instant, du moins ! ), qui, de surcroît, deviendra fatalement et fortement onéreux .

     

    Ainsi les tests de dépistage du VIH sont infiniment moins intéressants pécuniairement que les traitements à vie qui sont indispensables pour soigner les millions de séropositifs et de sidéens.

    A contrario, pour la grippe A/H1N1, le traitement en lui-même ne coûte pratiquement rien, seuls les vaccins et les tests de dépistage ont un intérêt financier certain.

    A croire que la justification de tous ces retards -savamment entretenus depuis 18 ans - n'est due véritablement qu'à cet unique et importante différence économique, essentielle pour . . . l'industrie pharmaceutique mondiale ! ! !

     

    LA BONNE NOUVELLE : Un ultime avis conjoint du Conseil national du sida et de la Conférence nationale de santé publié ce 28 juin 2010 - VOIR : Avis conjoint du Conseil national du sida et de la Conférence nationale de santé sous la pression de l'urgence de la situation de plus en plus déplorable - est devenu MAINTENANT ( OUF ! ) totalement favorable [ en accord parfait  avec la Haute Autorité de Santé, REVOIR : Dépistage de l’infection par le VIH en France Stratégies et dispositif de dépistage SYNTHESE / RECOMMANDATIONS Octobre 2009 ] à la GÉNÉRALISATION du dépistage du VIH en France comme dans le Monde ; et devrait ainsi logiquement se traduire dans les faits par L'OFFICIALISATION EFFECTIVE ET IMMÉDIATE de cette mesure salutaire pour VRAIMENT TOUTE LA POPULATION CONCERNÉE, agée de 15 à 70 ans, sur la décision exprès de notre ministre de la santé Roselyne BACHELOT .

    - Ou alors, si cette dernière persiste toujours à ne pas vouloir prendre ses véritables responsabilités, l'ouverture d'une enquête par la Commission des Affaires sociales à l'Assemblée Nationale s'impose inévitablement, et pourrait, le cas échéant, être dirigée de mains de maître par le Professeur Bernard DEBRÉ . -

    EN CONSÉQUENCE, ELLE DEVRAIT - TOUT NORMALEMENT - AVOIR LIEU AUSSI SPONTANÉMENT QUE CELLE DÉCLENCHÉE ULTRA-MÉDIATIQUEMENT PAR . . . LE FOOT !!!

     

     

    17/18 JUILLET 2010
     
     

    DONT VOICI LES PRINCIPAUX EXTRAITS :

    « Nous, acteurs de la lutte, savons ce qu'il faut faire : décider et agir »

     Traiter, c'est soigner ; traiter, c'est prévenir ; TRAITER, C'EST D'ABORD DEPISTER . Il s'agit donc avant tout de dépister et traiter plus précocement et plus intelligemment. (...) Tous s'inquiètent de l'immobilisme des pouvoirs publics et de l'absence d'une gouvernance claire, à un moment où il y a la possibilité de casser l'épidémie en France. (...) Chaque année d'une politique publique qui hésite se traduit en France par plusieurs milliers de nouvelles contaminations VIH. (...) 

    CES LAPALISSADES REVELATRICES ET INQUIETANTES, CES CONSTATS ALARMANTS  SUR LES GRAVES RETARDS CHRONIQUES DE LA PREVENTION CONTRE LE SIDA EN FRANCE, L'ASSOCIATION DE COEURS, DE BONNES VOLONTÉS ET DE COURAGES " SAVOIR POUR PRÉVOIR " nous ne demandons ni n'acceptons aucun don ] NE CESSE DE LES RÉPÉTER À TOUTES LES INSTITUTIONS ET AUTRES ASSOCIATIONS CONCERNÉES DEPUIS MAINTENANT PLUS DE . . . 18 ANS, SANS JAMAIS QU'IL N'Y AIT EU JUSQU'À CE JOUR HISTORIQUE - UNE FRANCHE ET NETTE APPROBATION DE LEUR PART, NI LE MOINDRE SOUTIEN CATÉGORIQUE À NOTRE COMBAT OPINIÂTRE .

     

    AINSI FRANCK MESSÉGUÉ, POUR QUI ABANDONNER CE SERAIT S' ABANDONNER, A LUI DÉCIDÉ UNE ULTIME FOIS ( DU MOINS IL L'ESPÈRE . . . COMME TOUJOURS ! ) D'ESSAYER D'OBTENIR, DÉMOCRATIQUEMENT ET POUR LA ÉNIÈME FOIS, L'OUVERTURE DU " FAMEUX "  DÉBAT SPÉCIFIQUE À NOTRE ASSEMBLÉE NATIONALE SUR LA GÉNÉRALISATION DU DÉPISTAGE DU VIH DANS NOTRE PAYS EN ENTAMANT SA SIXIÈME ACTION PUBLIQUE, ET CE DE LA MANIÈRE SUIVANTE:

    Madame, Monsieur,

    Madame Roselyne BACHELOT venant de révéler lors de la 18ème Conférence Internationale à Vienne en Autriche (http://www.cns.sante.fr/spip.php?article331) à Eric FAVEREAU de Libération, que dans le énième plan ( on en est déjà au . . . 5) qui sera présenté à la rentrée, le dispositif de dépistage au sein de la population générale ne sera que renforcé et NON GÉNÉRALISÉ de manière effective, et que, malheureusement, les 40 000 à 50 000 personnes vivant en France qui ignorent toujours leur infection par le VIH et les 24 autres victimes - pour l'instant – qui, chaque jour que Dieu fait, sont contaminées à cause essentiellement de cette ignorance préjudiciable devront donc encore attendre . . . une prévention réellement et complètement efficace . Alors, personnellement, j'ai pris la ferme décision de me mettre [ pour ma 6et j'espère dernière action publique en 18 ans de lutte ininterrompue à défendre LA GENERALISATION DU DEPISTAGE SYSTEMATIQUEMENT PROPOSE A TOUS] en situation de survie ( assurément moins que les séropositifs qui, faute d' être testés, n'ont aucun suivi médical ) sur le coffre d'amarrage de la baie de Saint-Paul, face au lieu-dit la Marianne ( qui était déjà le cadre de ma première action le 9/10 mai 92 pour les 24 heures de plongées en apnée : '' Un record d'endurance contre un virus endurant '' au profit de l' ensemble des associations réunionnaises de lutte contre le SIDA) avec 1 litre d'eau et un simple poignard de plongée, en attendant que nos responsables puissent ENFIN nous répondre aux trois interrogations suivantes :

    1. A quand l'ouverture prochaine d'une commission d' enquête ( à l'instar de celle décrétée pour . . . le foot.) à l'Assemblée nationale, afin que les autorités sanitaires de notre pays puissent expliquer et justifier LES MULTIPLES RETARDS administratifs pernicieux, déjà dénoncés à maintes et maintes reprises par le Conseil national du sida depuis le 16 Novembre 2006 (http://www.cns.sante.fr/spip.php? article263) et conjointement avec la Conférence nationale de santé ce 28 Juin et aussi par la Haute Autorité de Santé en Octobre 2009 (www.hassante.fr/.../2009.../synthese_depistage_vih_volet_2_vfv_2009-10-21_16-48-3_460.pdf), dans l'application concrète et nécessaire de la GÉNÉRALISATION du dépistage du VIH pour TOUS les habitants de France concernés ?

    [ NB : le CNS affirmait déjà dans son 1er rapport sur le Dépistage du 18 Décembre 1991 que '' L'utilité thérapeutique de connaître une séropositivité par le VIH ne peut être discutée : les traitements précoces peuvent allonger la période sans symptôme de l'infection. '' ]

    2. En conséquence, il est également urgent de connaître la date exacte de l'ouverture du débat spécifique sur cette disposition fondamentalement salutaire, toujours à l'Assemblée nationale, afin que les 40 000 à 50 000 séropositifs qui s'ignorent contaminés, sur l'ensemble des territoires français, puissent être soignés - le plus tôt possible - une telle mesure de Santé publique ne pouvant que limiter fortement la propagation de la maladie en eux-même et au sein de la population générale ?

    3. Pourquoi certaines autorités sanitaires, représentées en avril 1994 par Monsieur Philippe DOUSTE-BLAZY, ministre délégué auprès du Ministre de la Santé Madame Simone VEIL, ont-elles PRÉFÉRÉ me faire interner manu militari dans un asile psychiatrique pendant 26 jours : '' le Goulag Démocratique à la Française '', plutôt que d'accepter simplement de bien vouloir débattre objectivement et utilement sur la GÉNÉRALISATION du dépistage du VIH par les Institutions compétentes et qualifiées, comme l'Agence Française de Lutte contre le Sida de l'époque, le CNS, l'ANRS, la HAS, ou encore la Direction générale de la santé, ce qui aurait certainement du/pu avoir pour conséquences heureuses de protéger, soulager et sauver des milliers de Vies Humaines ?! . . .

    Espérant votre considération et me tenant à votre entière disposition, je vous prie de croire, Madame, Monsieur, en l'assurance de mon authentique détermination.

    Franck Mességué

    NB : À LA RÉUNION EN 1992 IL Y AVAIT 77 PERSONNES SIDÉENNES SOIGNÉES DANS LES HÔPITAUX DE L'ÎLE.

    ACTUELLEMENT 694 PERSONNES SONT INFECTÉES PAR LE VIH, SUIVIES MÉDICALEMENT, SOIT UNE AUGMENTATION DE . . . 800%. SANS COMPTER LES SÉROPOSITIFS QUI S' IGNORENT : DE 500 A 1000 VRAISEMBLABLEMENT.

     

     

     En situation de survie sur le coffre d'amarrage de la baie de St Paul à la Réunion

    			le Vendredi 23 Juillet 2010...
     


    . . .  MALHEUREUSEMENT, C'ÉTAIT SANS COMPTER SUR LA MARÉCHAUSSÉE, QUI VERS 20H, POUR LE PREMIER JOUR DE SON ACTION, ALLA, AVEC LA VEDETTE DE LA MARINE NATIONALE, À LA RENCONTRE DE FRANCK MESSÉGUÉ, QUI ÉTAIT, À UN MILLE DES CÔTES, " CONFORTABLEMENT " INSTALLÉ EN COMPAGNIE D'UNE CENTAINE DE STERNES SUR SON COFFRE D'AMARRAGE, BAPTISÉ " L'INIQUE  " POUR LA CIRCONSTANCE,  QU'IL AVAIT REJOINT À LA NAGE DANS LA MATINÉE . LE CHEF DES GENDARMES LUI PROPOSA AINSI D'INTERROMPRE SON ACTION EN ÉCHANGE DE LA PROMESSE D'UNE RENCONTRE, DANS LES TROIS JOURS QUI SUIVENT, AVEC LE PRÉFET, QUI , D'APRÈS SES DIRES , S'INQUIÉTAIT DÉJÀ DE SA SITUATION PRÉCAIRE ET DE SON ÉTAT DE SANTÉ . . . FRANCK ACCEPTA SUR LE CHAMP CETTE OPPORTUNITÉ . IL FUT ENSUITE DIRIGÉ SUR LA BRIGADE DE GENDARMERIE DE SAINT-PAUL OU IL DUT FAIRE UNE DÉPOSITION DETAILLÉE SUR SON ACTION HUMANITAIRE PENDANT PLUS D'UNE HEURE POUR SE RETROUVER FINALEMENT À 22H30 À LA PORTE DE LA GENDARMERIE EN COMBINAISON DE PLONGÉE AVEC TOUT SON MATERIEL SUR LE DOS . . .

    SIX JOURS ONT PASSÉ ET TOUJOURS RIEN . . . LES AUTORITÉS ONT DONC MENTI SANS L'OMBRE D'UN SCRUPULE. IL FALLAIT DONC - À TOUT PRIX - QUE FRANCK MESSEGUE CESSE DE DIRE LA VERITÉ EN MONTRANT DU DOIGT LES RESPONSABLES DES INCOHÉRENCES FLAGRANTES, DE L'ATTENTISME CRIMINEL ET DES OMISSIONS DÉLIBÉRÉES DE LA POLITIQUE DE PRÉVENTION DU SIDA EN FRANCE :

    « Le premier qui dit se trouve toujours sacrifié (...) on lui coupe la langue on le dit fou à lier (...) le premier qui dit la vérité il doit être exécuté. » Paroles extraites de LA VÉRITÉ  de GUY BÉART

     

    EN CONSÉQUENCE FRANCK MESSÉGUÉ ÉCRIT DE NOUVEAU PAR MAIL AU PRÉFET DE LA RÉUNION MICHEL LALANDE POUR L' INFORMER DE SES PROCHES INTENTIONS :

     


    Courrier au préfet lui annonçant une nouvelle action:

    Mardi 17 août 2010

     À : secretariat-prefet@reunion.pref.gouv.fr

    Objet : suite de l'action humanitaire débutée le 23 Juillet 2010 à St Paul pour rendre VERITABLEMENT effective la GENERALISATION du dépistage du VIH en France .


                                                                                                                                                                                                                          St Leu de La Réunion, le 17 août 2010
      
    Monsieur le Préfet,
     
    Puisque vous avez personnellement jugé bon de me faire interrompre, par les Gendarmes de la Brigade de St Paul, mon action citoyenne de bienfaisance du vendredi 23 juillet 2010 : en situation de survie sur le coffre d'amarrage de la baie de St Paul ( lieu de ma 1ère intervention publique pour soutenir cette cause, voilà déjà plus de 18 ans ), contre l'aimable promesse de me recevoir prestement, sans toutefois que vous ayez tenu à honorer votre Parole d'homme, un principe pourtant incontournable à la confiance indispensable .
     
    Ainsi, vous m'obligez naturellement à réitérer ce geste humanitaire pour la . . . septième fois depuis le 9 mai 1992  ( avec, cette fois-ci, uniquement 1 litre d' eau et 1kg de fruits, à partir de ce 17 août / 23 h devant notre préfecture à St Denis ), toujours pour défendre la même mesure salutaire et populaire soutenue par 94 % des Français et par de nombreuses personnalités conscientes de ce danger sournois telles que :  Madame Carla BRUNI-SARKOZY, les Professeurs Jean-Marie ANDRIEU et Bernard DEBRE, Valéry GISCARD d' ESTAING,  Alain JUPPE, ou encore Laurent FABIUS ( voir : " Les principaux soutiens à l'action de F. M " via Google / Blog Franck Mességué).

    Cette action a pour unique but d' aider utilement nos autorités sanitaires à prendre leurs authentiques responsabilités face à la nécessaire GENERALISATION du dépistage du VIH en France, une mesure éminemment vitale qui - nous ne le répèterons jamais assez - protégera, soulagera et sauvera des milliers de Vies Humaines .

    Veuillez être convaincu, Monsieur le Préfet, du respect absolu de ma parole donnée en mai 1992,  à l' ensemble des victimes séropositives qui s'ignorent infectées, au détriment d'eux-mêmes et de la Société dans son ensemble, en allant jusqu'au bout de ce combat pour le bien manifeste de notre Santé publique . 
     
    Franck Mességué  GSM 06 92 86 59 34
     
    PJ par mail : mon dernier courrier avec des documents adressés le 5 août 2010 à Madame Laurence Caté du bureau de lutte contre le VIH et les IST à la Direction générale de la Santé  au ministère            ( depuis cette date ce sont environ 300 personnes de plus, rien qu' en France, qui sont devenues séropositives ! ). 
     

           LA SUITE AU PROCHAIN ÉPISODE . . .
       

     "Les conseils faciles à pratiquer sont les plus utiles"

    VAUVENARGUES, maxime du 18e siècle .

     

    :(  Ce dessin caricatural de Jacques FAIZANT de 1980 est singulièrement explicite de l'état d'esprit ambivalent et de la situation paradoxale qui perdurent lamentablement au détriment des séropositifs qui s'ignorent ou de ceux qui se lèveront un matin avec le VIH dans le sang . . . Il est souvent joint aux courriers que Franck Mességué adresse depuis maintenant plus de 18 ans aux politiques , aux associations et aux institutions concernés, afin de les aider à réagir - VÉRITABLEMENT, CONCRÈTEMENT ET AVANT TOUT ... RAPIDEMENT - dans le bon sens et dans l'efficacité réelle .

     
     " Si l'Homme employait tout son génie pour réparer ses erreurs, à ne pas les commettre, 
    l'Humanité serait depuis longtemps heureuse "

    Georges Bernard SHAW   

      _______

     
    ci-dessous la jaquette du livre
     

    NB : Ce livre, conçu en 2008 (en cours de réactualisation), écrit par Patryck FROISSART et Franck Mességué est actuellement proposé aux éditeurs.

      

    APPEL AUX LECTEURS / commentaires / contact

    - CI-DESSOUS, DE 1 A 7, LA SUITE DU DOSSIER :


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :